TITRE - Nos actualités

Quoi de neuf à la MGAS ?

Dans cette rubrique, je retrouve des informations pratiques sur des thèmes comme la santé, la prévention, le bien-être, mais aussi des actualités relatives à la MGAS !

Categories

Agrégateur de contenus

Cancers de la gorge : bientôt, le test de l'haleine
Stéthoscope

> Cancers de la gorge : bientôt, le test de l'haleine

Cancers de la gorge : bientôt, le test de l'haleine

Toutes les actus

Le 30.04.2015 dans Actualités / Santé

Cancer des amygdales, de la gorge, de la bouche... Un simple test du souffle pourrait bientôt suffire à dépister une tumeur des voies aéro-digestives supérieures.

A l'avenir, le cancer de la gorge sera-t-il détectable à l'issue d'une simple expiration dans un appareil portable ? Une équipe suisse travaille à la mise en place d'un dispositif qui permettrait le diagnostic précoce des tumeurs des voies aéro-digestives supérieures (VADS).

Dépistage tardif

Chaque année en France, 13 000 patients sont frappés par ces cancers qui touchent les amygdales, la gorge, la bouche, les lèvres, le pharynx et encore le larynx. Et 4 700 en meurent. Ces affections se situent au cinquième rang des cancers les plus fréquents derrière les tumeurs de la prostate, du poumon, du sein, et du colon/rectum. Alors que le dépistage est souvent trop tardif, des médecins suisses ont élaboré un dispositif susceptible de détecter ces tumeurs à partir de l'haleine. Au cours de son doctorat, Frédéric Loizeau (Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne) a développé des micro-capteurs qui permettent de différencier l'haleine de patient sain de celle d'un malade. Il s'agit d'une sorte de nez électronique très pointu, capable donc de repérer la signature métabolique des cellules cancéreuses.

 

Résultats encourageants

Les scientifiques ont d'ores et déjà testé leur dispositif auprès de malades du centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), à Lausanne. "Ce travail n'a porté que sur quelques patients, nous a confié Frédéric Loizeau. Les résultats sont encourageants mais préliminaires. L'étude se poursuit en ce moment et plusieurs dizaines de patients y sont inclus." Sa  publication est particulièrement attendue. D'autant plus qu'un centre de recherche japonais a déjà imaginé que les capteurs soient connectés à des téléphones portables.

Sources : Interview Frédéric Loizeau, 16 avril 2015. Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne, site consulté le 16 avril 2015. (Destination santé ©)

A lire aussi

  • Santé
    Le 2014-04-08

    Alcoolisation des jeunes : les messages sur le risque de cancer plus efficaces

    Alcoolisation des jeunes : les messages sur le risque de cancer plus efficaces Les jeunes seraient p...

    Lire la suite
  • Santé
    Le 2016-03-06

    Maladies rénales chroniques : faites-vous dépister !

    L'insuffisance rénale chronique (IRC) concerne 3 millions de Français. Dans plus d...

    Lire la suite
  • Prévention
    Le 2018-10-01

    Cancer et prévention, octobre rose, une campagne qui a plus de 25 ans

    Octobre rose, une campagne qui a plus de 25 ans   La célèbre campagne de sensib...

    Lire la suite